Qui sommes-nous...?

Tout commence un jour de juin 2012… Sylvie Bossi, accordéoniste professionnelle, présidente de l’Avenir Accordéoniste de Châtelaine et directrice de l’école affiliée, lance une idée saugrenue : Et si on montait une Guggenmusik avec des accordéons?

Porte-parole d’une musique joyeuse et colorée, le groupe veut faire pétiller les rues des centres urbains, grandes cités ou simples bourgades. À géométrie variable, il regroupe aujourd’hui entre 8 et 12 musiciennes et musiciens de talent.
Très vite, la question du nom se pose : pourquoi Lèche Béton ? – Peut-être parce que l’orchestre est né dans la rue, pour jouer dans la rue où le béton est roi… Amoureux de bitume citadin et des grands espaces, les musiciens de Lèche Béton y voient aussi un clin d’œil amusé à Renaud, et à ses textes toujours un peu en marge !



Après le nom, il y a le costume : vêtus de noir et rouge, les musiciens n’ont qu’un mot d’ordre – de l’originalité ! Entre chaussures improbables, pantalons en patchwork, redingote et nœud papillon, la couleur n’est pas que dans la musique. Sans oublier les chapeaux, dont les parures faites maison sont autant de portes vers un univers foisonnant…

Musicalement, Lèche Béton mise avant tout sur le plaisir, la complicité et les coups de cœur : libres de proposer des thèmes (traditionnels, arrangements ou compositions originales), les musiciens s’en donnent à cœur joie ! Klezmer, folk irlandais, cajun, airs suisses, tarentelles italiennes, ballades russes, mélodies des Balkans, valses musettes… il y en a pour tous les goûts ! Seule contrainte: emporter le public dans un voyage haut en couleurs, entre improvisations et bonne humeur.



Groupe né pour la rue, Lèche Béton a dû rivaliser d’ingéniosité pour faire entendre et transporter sur les pavés accordéons, contrebasse et autres joyeux instruments lors des prestations en cortège.

Grand-mère vénérable, la contrebasse s’adapte parfaitement à un chariot à roulettes, muni d’un petit ampli. Quant aux accordéons, ils utilisent, comme la guitare, des amplis micro-cube, astucieusement dissimulés dans des sacs à dos trimbalés par les musiciens…

En septembre 2014, un nouveau venu rejoint Lèche Béton: le dragon Piccotin, star incontestée des défilés, ramène ses écailles et son museau pour enchanter les foules. Fruit d’un long et patient travail, ce dragon de 4 mètres de haut déplie son cou articulé, ouvre sa gueule affamée… tracté sur un char qui ravit petits et grands ! Un sympathique compagnon pour Lèche Béton, qui soigne sa mascotte, elle aussi vêtue de noir et rouge… 
 

Commentaires